Pour nous soutenir

Vous êtes ici dans le BLOG de Yogam Bayangam

 

CROIX-ROUGE MONÉGASQUE pour Bayangam

Carolle MEYER est Camerounaise et membre de la Section Humanitaire Internationale. Elle a grandi à Bayangam, un village proche de la ville de Bafoussam, au Cameroun, et travaille aujourd’hui pour l’Education Nationale à Monaco. Marquée par les difficultés que connaissent les enfants pour étudier au Cameroun, elle aide depuis plusieurs années la communauté de son village natal en acheminant des moyens matériels et financiers depuis Monaco.

Lire la suite : CROIX-ROUGE MONÉGASQUE pour Bayangam

0
0
0
s2smodern

Bernard Puepi fait le procès des hommes politiques

Bernard Puepi fait le procès des hommes politiques
De nos jours au Cameroun, pays des feux Ruben Um Nyobe, Ossende Afana, Ahmadou Ahidjo, et autres patriotes aujourd’hui disparus, et de l’actuel président Paul Biya, le mot politique vue comme activité semble être une polysémie. Chacun la définie de manière relative, et surtout en fonction de ses intérêts particuliers. Pourtant à la base, ceux qui ont pensés la substance de ce mot, notamment le philosophe post socratique Aristote lui ont donné un contenu. On a le sentiment que c’est un peu pour revenir à l’étymologie propre de cette expression que Bernard Puepi vient de commettre aux éditions L’Harmattan à Paris (France) l’ouvrage « Chroniques des pratiques politiques au Cameroun ».  

  
Par jean.francois.channon | Mercredi 9 décembre 2009 | Le Messager

Il s’agit d’un opuscule de 234 pages. Dr Tchangang Tambekou Roger qui a signé la préface prévient le lecteur. «Bernard Puepi s’interroge ici sur l’absence de vérité et d’intégrité du discours politique camerounais, trop éloigné des intérêts réels du citoyen. Convaincu que la vérité et l’intégrité morale sont de loin plus productives que le mensonge, il montre la nécessité de faire la politique autrement ». Et de poursuivre : « Partant d’une approche apparemment naïve et idéaliste, il esquisse des propositions concrètes de réarmement moral qui reposent sur la réconciliation de l’africain avec lui-même, principalement à travers la réhabilitation de valeurs traditionnelles, c’est-à-dire le sens du sacrifice, la recherche permanente du consensus par la négociation, une reconnaissance de la valeur et de l’utilité de l’autre dans une relation durable de solidarité ».
A lire aussi:
Bernard Puepi : « Au Cameroun la refondation de la nation est urgente »
Pratiques à l’école: Huit élèves exclus pour pratiques magico-réligieux
Corruption: Dynamique citoyenne fait le procès de la CONAC
Administration Gestion: Paul Biya fait le procès de l’ENAM
John Fru Ndi fait de nouveau le procès d’ELECAM


Pendant plus d’une trentaine d’années, l’auteur a observé la scène politique camerounaise. Il lui est même arrivé de s’y retrouver comme acteur. De cette expérience personnelle de l’univers politique camerounais, Bernard Puepi retient surtout un ensemble de frustrations sur les comportements des acteurs principaux de la politique. Notamment le manque de probité intellectuelle et de vertu dans les pratiques quotidiennes des hommes politiques. Aussi s’est il décidé de livré cette « Chroniques des pratiques politiques au Cameroun ». Un peu comme pour dire aux générations futures que dans ce pays de près de 20 millions de bonhommes, la politique n’a pas le même sens qu’ont lui donne dans les pays qui se veulent sérieux. Se fondant sur sa formation initiale de géomètre qui privilégie l’observation et les constats, Bernard Puepi fourni aux lecteurs les résultats d’une enquête sur la perception des camerounais de la cohabitation entre la politique et la morale. Singulièrement en leur restituant la définition que se font de la politique les citoyens interrogés, la définition qu’ils se font de morale, et la perception individuelle de la cohabitation entre politique et morale dans le contexte africain en général, et camerounais en particulier. Il en sort ainsi une esquisse de synthèse des déclarations relatives aux définitions de la politique et de la morale qu’il est édifiant de connaître.

Mais l’une des plus grandes richesses du livre de Bernard Puepi se situe au niveau de la recherche des repères historiques auxquels il se livre, précisément en visitant le gouvernement de la cité dans les sociétés traditionnelles, puis en donnant un bref aperçu de l’histoire coloniale et tutélaire du Cameroun sous les allemands, les anglais, et les français. Par la suite l’auteur scrute les facteurs impulsant l’évolution de la société camerounaise depuis la colonisation, en inventoriant la classe politique, l’historique du nationalisme camerounais, avec l’incontournable union des populations du Cameroun (UPC), et plus récemment, l’accouchement douloureux du multipartisme. Plus spécifiquement encore, Il se penche sur les thèmes qui sont sensés préoccuper les hommes politiques qui se veulent soucieux du devenir de leurs concitoyens. On pense à l’éducation, l’école, la famille, le rôle des religions et des syndicats. Avant de se livrer à définir le rôle du bon gouvernant, de même qu’il indique la méfiance qu’il y a à observer vis-à-vis de la politique et des politiciens. En faisant une proposition concrète comment concilier la politique et la morale. Pour finir, en annexe, l’auteur présente des portraits des hommes qu’il juge emblématiques et des coupures des articles de presse « symptomatiques d’une société mal à l’aise ».

Au final, on est impressionné par l’immense richesse de la bibliographie et autres sources que l’auteur a convoqué pour écrire son ouvrage. Reste que, à la fin de la lecture de ce livre, le débat reste entier. A savoir comment réussir à incruster la vertu en politique dans un pays comme le Cameroun.
  [readon1 url="http://www.bayangam.com/index.html"]Source: Messager[/readon1]
0
0
0
s2smodern

Echos des municipales partielles 2004 2

La liste du Sdf qui est finalement autorisée à concourir à Nkongsamba urbain, tandis que, depuis 24 heures, une menace pèse lourdement sur ce parti dans le fief de André Sohaing ; le Rdpc accusant ses candidats de diffamation..

Nous bouclons par Bayangam, Dschang rural, Nkongsamba urbain. La liste du Sdf qui est finalement autorisée à concourir à Nkongsamba urbain, tandis que, depuis 24 heures, une menace pèse lourdement sur ce parti dans le fief de André Sohaing ; le Rdpc accusant ses candidats de diffamation..

Lire la suite : Echos des municipales partielles 2004 2

0
0
0
s2smodern

Les pères en fête

 Après les mères, les pères en fête  Laure Ngatsing Le Messager, 15 Juin 2006

Quand célèbre-t-on la fête des pères ? Question colle pour beaucoup de personnes rencontrées dans les rues de Yaoundé. Même les hommes n'en savent pas plus. La raison. Contrairement à la journée internationale de la femme, à la journée de la femme rurale ou encore à la fête des mères, la fête des pères qui se célèbre le 18 juin passe presque inaperçue dans notre pays. Personne ne semble lui accorder un intérêt.

La communauté Bayangam de Yaoundé a assisté le 4 juin dernier à une causerie éducative organisée par l'Association des filles et femmes élites Bayangam (Afifem).

 
C'est pour rompre avec cette discrimination que l'Association des filles et femmes élites Bayangam (Afifem), a volé au secours des pères le 4 juin, en organisant une causerie éducative dont le but était de rappeler aux pères qu'ils ont aussi leur rôle à jouer pour le bien-être de la famille, et surtout, qu'ils ont le droit d'être honorer, au même titre que la femme. Pour les femmes de l'Afifem, les belles initiatives des hommes doivent être magnifiées, afin d'encourager ceux-ci à s'approprier le combat pour l'émancipation de la famille tout entière.

Cette causerie éducative a été l'occasion pour les membres de l'Afifem de dire aux invités, ressortissants Bayangam pour la plupart, qu'ils doivent s'imprégner de tous les thèmes élaborés pour célébrer les différentes fêtes dédiées à la famille. Des thèmes qui sont souvent mal compris ou même inconnus des populations, même celles qui sont directement concernées, observent l'Afifem.

La rencontre visait davantage à sensibiliser le public sur le fait que chaque célébration vise un changement de comportement, avec un impact direct sur la gestion quotidienne des familles. " Cette causerie est destinée à tous les ressortissants Bayangam de Yaoundé, sans distinction de sexe. Nous avons l'impression que les comportements des uns et des autres ne s'arriment pas aux changements des lois, encore moins aux leçons transmises lors des célébrations des journées en rapport avec la famille ", soutient Chembo Monique, présidente de l'Afifem.

A titre d'illustration, elle soutient que " la femme Bayangam est restée très réservée. Les pesanteurs culturelles et la tradition ont beaucoup joué sur elle. Elle n'est pas très présente dans la prise de décisions en famille. Nous voulons ainsi sensibiliser la jeunesse, éliminer les discriminations entre filles et garçons, bref, donner la même chance aux deux sexes ".

Le choix du moment de l'organisation de cet échange n'est pas un fait du hasard. " Nous sommes à la veille de la commémoration de la fête des pères, et nous pensons que c'est le moment juste pour la tenue de cette causerie éducative ", expliquent les dames de l'Afifem qui reconnaissent que malgré tout, le père est au centre des décisions familiales.

En lui souhaitant "Bonne fête", il a également été question de lui faire des suggestions, pour donner une image plus honorable à la famille, dont il tient encore jalousement les reines dans beaucoup de cas. Pour cet événement, le foyer culturel Bayangam à Yaoundé a fait son plein d'oeuf le 4 juin. On espère que le message a été bien assimilé.

. [readon1 url="http://sportsillustrated.cnn.com/2009/writers/lee_jenkins/04/22/angels.roughstart/index.html?eref=T1"]Source: CNN[/readon1]
0
0
0
s2smodern

Petites annonces lisye

Annonces Prix Etat Ville Date

Conteneur 40 pieds (Achats Ventes / Vente Autres)

Conteneur 40 pieds
Conteneur 40 pieds comme neuf Etat impeccable A enlever à SIMBOCK
1 500 000 CFA
Sur Place
Comme Neuf
Yaounde Cameroun
07-12-2018
par admin
Vu 596 fois

Semi Remorque 3 essieux (Auto Moto / Utilitaires Camions)

Semi Remorque 3 essieux
Semi Remorque 3 essieux Lames Avec fourgon Idéal pour les transports de produits fragiles vers le[...]
40 000 000 CFA
Sur Place
Comme Neuf
Yaoundé
07-12-2018
par admin
Vu 654 fois

lampe LUMINOX (Achats Ventes / Vente Autres)

lampe LUMINOX
lampe LUMINOX Reference: PBL 10126 AO Condition: New product lampe LUMINOX
40 000 CFA
Sur Place
Neuf
Yaounde
07-11-2017
par TYolland
Vu 842 fois

CB connexion

K2 User

Recherche petites Annonces

Who's Online

Nous avons 1346 invités et aucun membre en ligne