Les BAYANGAM, comme tous les BAMILEKE (ressortissants de la province de l'ouest du Cameroun), est un peuple issu des grandes migrations du 13e siècle qui ont vu les BAMILEKE partir du Haut-Mbam, du pays Tikar pour s'implanter dans la région du NOUN.

Par la suite, diverses raisons vont motiver d'autres petites migrations. L'une d'elles sera couronnée par la création du village BAYANGAM.

D'après la tradition orale, c'est la chefferie BAGAM dans les Bamboutos qui a donné naissance au début du 16éme siècle aux chefferies BAHAM et BAYANGAM de la manière suivante :

Le chef Bagam épouse Magne, une des filles du chef Bamendou, qui lui donne 2 jumeaux: Fohom, dit Fohomtchueng et Kammegne. A la mort du chef Bagam, Magne est donnée en mariage au chef Bamendjo. De cette union naît un fils appelé Kenmegne.

Suite au décès du chef Bamendjo, de vives querelles de succession opposent les frères Fohom, Kammegne et Kenmegne qui décident de quitter le village. Dans leur exode, ils sont suivis par leur famille et de certains grands notables.
Ils se dirigent vers BAHAM où ils créent une chefferie sur le trône de laquelle monte Kammegne. Devenu chef, Kammegne et ses frères n'accordent pas leurs violons pour une histoire de famille dans la société traditionnelle Bendjie. C'est alors que Kenmegne, le cadet quitte BAHAM avec ses hommes et s'installe à BAHOUAN où il devient chef. Quant au vaillant Fohom, redoutable chasseur, il quitte aussi BAHAM à la tête d'un groupe de 70 hommes et se dirige vers le mont KA'LAA. Après une longue marche, il s'installe à DEMSIM (Tchala), lieu distant de moins de 10 Km de BAHAM. Reconnaissant son influence et son énergie, les huit notables qui l'accompagnent l'intronisent comme chef d'un nouveau village qui prend le nom de GAINTSE (racine de kolatier) à cause de nombreux kolatiers trouvés dans la zone de KAGOUONGOUE.
A la suite d'une calamité naturelle, GAINTSE deviendra YOGAM. En effet, peu de temps après sa fondation, GAINTSE est envahi par des sauterelles. Ces insectes prédateurs dévastent tellement les arbres et les cultures qu'il n'y a plus de feuilles vertes. C'est alors que les voisins de GAINTSE surnomment ses habitants 'Payo Gam', ceux qui ont vu les sauterelles.
L'administration coloniale n'a fait que jouer sur le préfixe 'Pa' ou 'Ba' signifiant ' les gens de' ou ' ceux qui' pour transcrire Pa Yo Gam en BAYAGAM.
Fondée à DEMSIM (Tchala) ,la chefferie BAYANGAM du fait des menaces incessantes d'invasion des BAHAM et autres voisins et dans la perspective d'un agrandissement ultérieur du royaume sera transférée à son emplacement actuel à HIALA par Sa Majesté Kom Mata, 8e Chef de la Dynastie.

  • L' Arrondissement de Bayangam
      :
    • par Jean-Philippe Guiffo
    • Le Chef POUOKAM II GEORGES DESIRE le 13e de la Dynastie est au trône
  • Source: