Un nouveau doyen sur les Montagnes.

    Bangangté : Un nouveau doyen sur les Montagnes. Boniface Nasah remplace Lawrence Njikam à la Fac de médecine - Mutations - Cameroun - 02/06/2004 "Cette cérémonie d'installation du nouveau doyen vient donc au moment et à l'heure qu'il faut". Se réjouissant de l'arrivée à Bangangté du Professeur Boniface T Nasah en qualité de nouveau doyen de médecine et pharmacie,

    Kangué Ewané, président de l'Udm, a tenu à apporter des clarifications sur les motifs du départ du Professeur Lawrence Njikam à la tête de cet établissement. Il a "volontairement démissionné de ses fonctions". Une mise au point justifiée par le fait que la vacance à la tête du décanat phare de l'Udm avait laissé courir des rumeurs de tout genre. L'une d'elles voulait que le Pr Njikam ait été victime d'un règlement de comptes orchestré par ses détracteurs pour récupérer son poste. Des "informations et interprétations tendancieuses" qui, selon le président de l'Udm, avaient suscité l'inquiétude et le mécontentement des étudiants. Pour les rassurer tout a été mis en œuvre et un nouveau responsable rapidement nommé à la tête de la Fss de l'Udm. Dans son allocution, le professeur Lazare Kaptue, président de l'Association pour l'éducation et le développement (Aed), promotrice de l'Udm, a tenu à rassurer le nouveau promu sur la "synergie positive" ayant suscité la création de l'institution universitaire qu'il rejoint : "Elle fut pensée et structurée pour bien montrer que les Africains ont accumulé un savoir leur permettant aujourd'hui de poser, ici et maintenant, les jalons d'une université africaine, intégrant le savoir local et le savoir venu du monde entier" a-t-il rappelé. S'adressant à l'assistance, le président de l'Aed a présenté le professeur Boniface T. Nasah, nouveau doyen de la Fss de l'Udm, comme un "professionnel chevronné, un obstétricien hors pair [qui] a la réputation d'être un homme entier, d'une éthique à toute épreuve". "Lorsqu'il accepte une responsabilité ou s'engage dans une cause, il l'assume avec énergie et abnégation" a-t-il insisté. Des qualités qui l'ont toujours animé depuis sa sortie des facultés de médecine d'Ibadan au Nigeria et de Londres en Grande Bretagne où il a principalement suivi sa formation. Avant d'enseigner la gynécologie obstétrique pendant vingt ans à l'ex-Centre universitaire des sciences de la santé (Cuss) de Yaoundé où il a été chef de département et vice doyen de 1972 à 1990. Le professeur Boniface T. Nasah a aussi dirigé plusieurs structures régionales de l'Organisation mondiale de la santé (Oms). Ce parcours a été salué par les étudiants, qui y voient un atout pour l'amélioration et le perfectionnement de leur formation en médecine et en pharmacie. En témoigne le grand intérêt qu'ils ont accordé à l'intervention de leur nouveau doyen qui, dans sa leçon inaugurale, les a appelé à intégrer dans leur esprit qu'on n'apprend pas la médecine pour s'enrichir matériellement et financièrement, mais pour servir l'humanité en toute humilité, en se référant aux valeurs divines. "Le serment d'Hippocrate, a-t-il souligné, n'est pas le serment des hypocrites". Boniface Nasah semble partager les mêmes visions que les promoteurs de l'Udm pour qui "les défis à relever sont historiques et seules comptent la taille des ambitions et la foi que les Africains mettront dans leur capacité à se réinventer".
    Lire l'article original : http://www.quotidienmutations.net/cgi-bin/alpha/j/25/2.cgi?category=2&id=1086168310

    0
    0
    0
    s2smodern

    Pour nous soutenir

    © 2015 Your Company. All Rights Reserved. Designed By JoomShaper

    Please publish modules in offcanvas position.